029 – J’CANTE MES RACHENNES

image029ISBN : 978-2-36336-028-1
PAGES : 246
FORMAT : 200 x 145
PARUTION : 10/2011
COLLECTION : Mots du terroir
PRIX : 16,90 €


paiement
INFOS SUR
VOS POSSIBILITÉS
DE RÈGLEMENT

 

 

RÉSUMÉ
(……) Maurice Peltier est d’’abord de son village. On le retrouve souvent, lui, et ses activités traditionnelles, comme le tir à l’’arc ou la fanfare. Le patrimoine architectural y occupe la première place avec la chapelle au chêne dont il a assuré le sauvetage, le Moulin du gouff ou le Pont Mouchon, victime malheureuse des travaux de la wateringue. (……)
Mais notre poète a bien d’autres sujets de création. Il s’’est beaucoup intéressé à Ath, à son histoire, à ses monuments et à sa ducasse. Il crée un dialogue inédit entre quatre saints de l’’église Saint-Martin. La même église est aux prises avec le diable (le sauvage) venu du char des Pêcheurs napolitains. La chapelle Saint-Fade retient tout particulièrement son attention, il lui consacre deux poèmes savoureusement humoristiques.
Il n’’oublie pas les villages du pays d’’Ath : Bouvignies, son dialecte et ses jeux traditionnels ; Mévergnies, sa fontaine du Grand Marais ; Maffle, ses Quatre Saints Couronnés et ses tailleurs de pierre. Les moulins l’’ont aussi passionné : Irchonwelz mû à la force de l’’eau mais aussi Moulbaix et Stambruges qu’’il a beaucoup représentés.
(……) Ce recueil fait connaître ou retrouver une œoeuvre éclectique, un fleuron de la littérature dialectale athoise et revèle une personnalité artistique originale aux talents pluriels. (Jean-Pierre DUCASTELLE, extrait de la préface.)

L’AUTEUR
Peintre et littérateur, très attaché à son village natal d’’Irchonwelz, Maurice Peltier (1918-1993) est une personnalité marquante du pays d’’Ath. Son parcours de professeur, d’’artiste peintre, de poète, de conteur, d’’animateur mais aussi de restaurateur de bâtiments anciens est jalonné de multiples distinctions. À l’’instar de ses amis d’’enfance, Louis Vindal et René Huvelle, il fut l’’un des plus ardents défenseurs du picard d’’Ath.

029/LIRE UN EXTRAIT

 

Les commentaires sont fermés.