AP – 001 – ANNA MARIA CUTOLO

Dimensions de l'ouvrage : 25 x 32 cm. Poids : ± 1,125 kg. Nombre de pages : 128. Nombre de reproductions : 65.

Dimensions de l’ouvrage : 25 x 32 cm. Poids : ± 1,125 kg.
Nombre de pages : 128. Nombre de reproductions : 65.

ISBN : 978-2-36336-184-4
PAGES : 128
FORMAT : 320 x 250
PARUTION : 03/2015
COLLECTION : Arte Prima
PRIX : 68 € (frais de port compris)

Cet ouvrage a été tiré à 100 exemplaires numérotés de 1 à 100.


paiement

 

 

 

INFOS SUR
VOS POSSIBILITÉS
DE RÈGLEMENT

 

Ce livre est ce que l’on appelle communément un « beau livre ». Chaque ouvrage possède une reliure cartonnée, matelassée et pelliculée mat anti-rayures. L’ouvrage est imprimé sur du papier Condat 170 gr. couché mat.
Les ouvrages sont constitués de 128 pages grand format (24×31) avec des textes d’introduction sur le travail de l’artiste (de messieurs Jean-Paul Gavard-Perret et Denys-Louis Colaux) et de 65 reproductions en couleur des toiles de l’artiste.
Les ouvrages seront envoyés en colis suivis dans des étuis cartonnés avec renfort mousse pour éviter les risques de détérioration dus au transport.

QUATRIÈME DE COUVERTURE
Depuis longtemps déjà, je suis sensible à l’art sombre et terrible de la peintre française. Ici, j’ai cédé devant ces douloureux visages de la décrépitude et de l’agonie, ces faces éplorées et terribles de la misère. Il faut qu’elles soient avec nous, qu’elles nous hantent. Il faut à la lune qui nous éclaire ces cratères noirs. Ces têtes de mort et de mourants. Il faut que cela soit parmi nous, avec les autres évidences. Et moi, je crois à la nécessité des prophètes de malheur, des semeurs d’ombres, des empêcheuses de valser en rond. Au moins des sourdines à l’assourdissant bonheur du monde, ses déflagrations, ses victimes mutilées. Il me faut, pour atteindre au déséquilibre qui fonde en l’être l’humanité, le beau, l’abîme, tout. Hommage à Anna Maria Cutolo qui échafaude une grande et sombre, une insoutenable et indispensable, une virulente et saine œuvre qui nous assène le boucan abominable et les images sordides de l’apocalypse : celle des autres, celle qui nous pend au nez comme une morve. Ecce homo. (Denys-Louis Colaux)

Ci-dessous, quelques exemples de reproductions composant cet ouvrage (cliquer sur l’image pour agrandir) :
cutolo4cutolo2cutolo1cutolo3

 

 

 

L’AUTEUR
Voir sa fiche descriptive.

Les commentaires sont fermés.