AP – 004 – VIALLE

Dimensions de l’ouvrage : 25 x 32 cm. Poids : ± 1 kg. Nombre de pages : 128.

Dimensions de l’ouvrage : 25 x 32 cm. Poids : ± 1 kg.
Nombre de pages : 128.

ISBN : 978-2-36336-204-9
PAGES : 128
FORMAT : 320 x 250
PARUTION : 06/2015
COLLECTION : Arte Prima
PRIX : 68 € (frais de port compris)

Cet ouvrage a été tiré à 100 exemplaires numérotés de 1 à 100.


paiement

 

 

 

INFOS SUR
VOS POSSIBILITÉS
DE RÈGLEMENT

 

Ce livre est ce que l’on appelle communément un « beau livre ». Chaque ouvrage possède une reliure cartonnée, matelassée et pelliculée mat anti-rayures. L’ouvrage est imprimé sur du papier Condat 170 gr. couché mat.
Les ouvrages sont constitués de 128 pages grand format (24×31) avec des texte d’introduction sur le travail de l’artiste de Denys-Louis Colaux, Béatrice Duhamel, Ludovic Duhamel, Domna Chanoumidou et Emmanuel Mavrommatis et une soixantaine de reproductions en couleur des œuvres de l’artiste.
Les ouvrages seront envoyés en colis suivis dans des étuis cartonnés avec renfort mousse pour éviter les risques de détérioration dus au transport.

QUATRIÈME DE COUVERTURE
La peinture d’Isabelle Vialle creuse jusque dans le cœur des êtres pour y déterrer ce que le temps y a soigneusement enfoui, cherche à retrouver le chemin d’une mémoire perdue… Pour reprendre le titre de l’un de ses tableaux, son œuvre est un peu celle des dommages collatéraux, de ce qui n’aurait pas dû advenir mais qui, par ricochet assassin, a tout anéanti, pulvérisant des vies, de l’intérieur. C’est une peinture qui décrit au fond le résultat de l’effrayant mécanisme qui gouverne le monde. Au moment où nous entrons dans la toile, le mal est déjà fait, Isabelle Vialle nous en montre les conséquences, la trame grise du destin.

Il n’en demeure pas moins que la beauté plastique de cette horreur rentrée saute aux yeux. Le ténébreux n’est pas le moins fascinant, et derrière les plus grandes tragédies se cachent souvent des grandeurs d’âme dont le souvenir permet aux survivants des siècles suivants de nourrir l’espoir nécessaire à toute reconstruction. Et Enée portant Anchise, son père, s’en va créer loin de Troie, loin de la guerre, les bases d’une nouvelle civilisation.
(LUDOVIC DUHAMEL, Directeur de la revue Miroir de l’art)

Ci-dessous, quelques exemples de reproductions composant cet ouvrage (cliquer sur l’image pour agrandir) :
vialle2vialle1vialle3vialle4

 

 

 

L’AUTEUR
Voir sa fiche descriptive.

Les commentaires sont fermés.